« À quoi ça sert d’apprendre ça? »

Enio activité Mes matières scolaires

« À quoi ça sert d’apprendre ça? »

Cette question, vous la connaissez trop bien. Même en tant qu’adultes, nous savons qu’il est beaucoup plus motivant de consacrer de l’énergie à des projets que l’on trouve intéressants et faciles, et pour lesquels nous voyons une utilité concrète! Pourquoi serait-ce différent pour les jeunes?

Cet article fait partie d’une série qui, nous l’espérons, permettra de répondre à toutes vos questions concernant chacune des activités que l’on retrouve dans Enio. Cette fois, vous l’aurez compris, nous nous attardons à l’activité Mes matières scolaires!

C’est quoi Mes matières scolaires?

Cette activité est inspirée du GPS Bilan exploratoire, conçu par Denis Pelletier (Ph. D., c. o.) et Danielle L’Heureux (Ph. D.). Cette approche, qui a vu le jour en 2009, s’appuie notamment sur la théorie du sentiment d’efficacité personnelle d’Albert Bandura.

Durant l’activité, chaque matière scolaire est présentée aux élèves à trois reprises. À chaque étape, ils doivent choisir l’émoji qui reflète le mieux leur opinion en ce qui concerne le degré d’intérêt, d’importance et de confiance accordés à cette matière.

L’activité est basée sur les 3 principes suivants :

  • Le degré d’intérêt pour une matière varie selon les préférences et les expériences de l’élève
  • Le degré d’importance accordé à chaque matière dépend de la perception qu’a l’élève de l’utilité future de cette matière dans son avenir professionnel
  • Le degré de confiance de réussir une matière réfère aux capacités de l’élève et à celles qu’il pourrait développer

Au final, Mes matières scolaires permet autant de confirmer des tendances que de mettre en lumière les contrastes entre les trois aspects mesurés par le questionnaire.

Enio activité Mes matières scolaires

Quels sont les avantages pour les jeunes?

Même si les élèves ne comprennent pas toujours l’utilité de leurs matières scolaires, l’intérêt et l’importance qu’ils leur accordent sont des indices des domaines professionnels qui pourraient les intéresser. S’ils réussissent bien dans les cours qu’ils aiment, on peut penser qu’ils auront de la facilité à évoluer dans les métiers et professions auxquels ces cours sont liés.

Donc, dans les activités subséquentes d’Enio, les élèves pourront faire des liens entre leur future carrière et les matières qu’ils trouvent intéressantes, importantes et faciles.

Comment bien accompagner les élèves dans Mes matières scolaires?

Les différentes étapes suggérées aux intervenants dans le guide d’accompagnement de cette activité permettent aux élèves de :

  • Voir d’une autre manière les matières enseignées dans leur école;
  • Prendre conscience de l’utilité de certaines matières scolaires grâce à des exemples concrets;
  • Se motiver à améliorer leur niveau d’intérêt, d’importance ou de confiance de réussir accordé à une matière.

Voici quelques autres pistes pour bien accompagner les élèves :

  • Servez-vous de la présentation visuelle des résultats pour leur refléter leurs propres tendances. Par exemple, si le niveau d’importance accordé à l’éducation physique est plutôt faible, il n’est pas surprenant que la confiance de réussir dans cette matière le soit aussi.
  • À l’inverse, portez particulièrement attention aux grands écarts entre les résultats pour une matière (ex. : peu d’intérêt pour les mathématiques, mais grande confiance de réussir). Les élèves qui présentent ce profil pourraient être tentés de faire des choix scolaires « par défaut », pour faire plaisir à leurs parents, pour s’ouvrir des portes, etc. Si l’intérêt n’y est pas, comment rester motivé?
  • Vous avez affaire à des élèves qui ne voient pas l’utilité d’une matière ou qui ne s’y intéressent tout simplement pas? Suggérez-leur d’en discuter avec leur enseignant(e), qui pourra leur donner des exemples d’applications concrètes de cette matière, des trucs pour réussir et des pistes pour développer leur intérêt.
  • Votre clientèle n’est plus au secondaire? Demandez tout simplement aux utilisateurs de répondre en fonction de leur situation actuelle. Par exemple, même si votre client n’a pas suivi de cours de sciences depuis plusieurs années, il se souvient probablement du niveau d’intérêt et d’importance qu’il accordait à cette matière et des résultats scolaires qu’il obtenait.

Bref, l’activité Mes matières scolaires permet aux répondants de prendre conscience des écarts entre le degré d’intérêt, d’importance et de confiance de réussir qu’ils accordent à chaque matière scolaire. Si leurs résultats scolaires évoluent, il sera toujours temps pour eux de recommencer l’activité à un autre moment pour mettre leurs résultats à jour!

 

Pour bien accompagner les élèves, téléchargez le guide d’accompagnement de l’activité Mes matières scolaires.

Classés dans :