« COSPer » avec Enio

On dit qu’il faut lire un mot 7 fois avant de l’apprendre, et des centaines de fois avant de l’intégrer. Imaginez lorsqu’on doit assimiler une nouvelle langue!

Le cheminement d’un jeune vers ses choix de carrière comporte des étapes très similaires.

D’où vient une langue?

Une langue se construit au fil des enjeux et des réalités des individus qui l’utilisent. Cela dit, elle nait de sons entendus dans l’environnement immédiat, puis imités. Les sons utilisés sont cristallisés en lettres plus définies et en mots qui ont un sens reconnu.

L’apprentissage du devenir, c’est un peu comme créer une nouvelle langue, unique à chaque jeune, mais qui partage des éléments communs entre eux. Les membres de l’entourage du jeune (son milieu, les intervenants scolaires, ses parents) l’aident à créer des « mots » avec les « sons » qu’il connait (ses connaissances sur le monde du travail et les études, ses attentes, ses valeurs, etc.).

Grâce à son expertise, l’intervenant aide le jeune à cristalliser ces savoirs, à les mettre en contexte, à leur donner du sens par l’intermédiaire d’activités d’exploration, de visites informatives, de questionnaires d’orientation ou de discussions avec des travailleurs. L’intervenant fait des liens, souligne ce qu’il voit se former chez le jeune. Sans lui, il n’y aurait que des sons, pas de mots!

Les contenus en orientation scolaire et professionnelle (COSP) positionnent les intervenants dans un rôle où ils soulignent les éléments importants à imbriquer dans la démarche du jeune. Dans notre réalité scolaire actuelle, ils doivent toutefois encadrer et suivre un très grand nombre de jeunes qui ont chacun leur langage unique en matière de processus d’orientation. Cela complexifie la tâche de suivre chacun de manière personnalisée, dans leur cheminement unique.

Heureusement des outils peuvent faciliter le tout.

Devenez un « cospeur »!

Tout au long de l’apprentissage de contenus en orientation, l’adulte doit repérer et souligner les manifestations observables afin de pousser chaque jeune à explorer. En ce sens, un outil numérique par lequel chaque jeune explore lentement, mais surement, les 3 axes des COSP est bienvenu. Ce dernier leur permet de cumuler des traces qui pourront être soulignées, analysées et positionnées en rencontre individuelle ou en discussion.

Enio a été construit de façon à mettre le jeune au centre du processus, tout en facilitant le suivi par l’adulte. La plateforme amène le jeune à discuter avec les gens qui l’entourent, et non à arriver à un plan « simplifié » d’avenir et de carrière. Enio n’est pas un entonnoir de choix, mais bien un abécédaire où le jeune construit ses propres mots, tout en étant validé, questionné et corroboré par l’intervenant scolaire. Bref, l’outil agit comme un intermédiaire neutre dans le processus.

Voici un résumé des liens à faire entre les 3 axes des COSP et les 16 activités proposées dans Enio.

AXE 1 : Connaissance de soi (soi personnel, social et

L’élève apprend :

  • que la connaissance de soi se poursuit tout au long de la vie;
  • que des éléments comme ses intérêts, ses aptitudes, ses aspirations et ses valeurs lui sont utiles pour faire une ébauche de qui il est;
  • qu’une bonne connaissance de soi est nécessaire pour envisager ses projets d’avenir;
  • que le fait d’intégrer ce qu’il apprend sur lui dans un profil l’aide à préciser son identité.

Activités Enio en lien avec cet axe :

AXE 2 : Connaissance du monde scolaire

L’élève apprend :

  • que durant le deuxième cycle, plusieurs occasions l’amènent à faire des choix personnels et scolaires;
  • que des choix entrainent des répercussions (positives ou négatives) sur la poursuite de son cheminement scolaire;
  • que les hypothèses de choix qu’il émet lui permettront d’anticiper les répercussions qui pourraient en découler;
  • que le fait d’anticiper les conséquences de ses décisions aide à faire des choix plus éclairés.

Activités Enio en lien avec cet axe :

  • 6 Le système scolaire
  • 7 Mon choix de cours pour l’an prochain
  • 14 L’heure de vérité
  • 15 L’équation décisionnelle
  • 16 Mon plan d’action

AXE 3 : Connaissance du monde du travail

L’élève apprend :

  • qu’une bonne connaissance de soi est un incontournable pour commencer à s’orienter professionnellement;
  • que le monde du travail offre plusieurs possibilités qui font appel à une diversité de profils personnels;
  • que des profils personnels correspondent davantage à des métiers et des professions que d’autres;
  • qu’un croisement entre ses préférences professionnelles et son propre profil l’aide à voir plus clair par rapport à son avenir.

Activités Enio en lien avec cet axe :

  • 3 Découvre Academos
  • 11 Découvre les métiers et professions
  • 13 Rencontre un travailleur
  • 15 L’équation décisionnelle
  • 16 Mon plan d’action

Classés dans :